Carnets de réflexion

D'abord réfléchir, ensuite agir

Pierre-Yves Rougeyron en 2021

Dans cette vidéo d'avril 2021, Pierre-Yves Rougeyron propose une définition pertinente de l'islamo-gauchisme. Il est sur une ligne souverainiste comme Papacito et a fait sienne la phrase de Charles Péguy (« Tout ce qui élève unit »). Comme tous les souverainistes, Rougeyron est accusé par les atlantistes d'être un propagandiste pro-russe. 😋

La vidéo de Pierre-Yves Rougeyron sortie en 2021 « Les Décoloniaux à l'Université et l'Islamogauchisme » n'évoque pas le mondialisme comme Pierre Hillard mais la question des décoloniaux déjà abordée dans le cadre du Cercle Aristote.

Vidéo: « Pierre-Yves Rougeyron : Les Décoloniaux à l'Université et l'Islamogauchisme »

Selon Pierre-Yves Rougeyron dans cette vidéo, il ne peut pas exister de corpus théorique ou conceptuel islamogauchiste. Ce n'est pas possible de fusionner un matérialisme athée (Marx) et un droit religieux (Mahomet). En revanche il existe un « compagnonnage épisodique accompagnant des objectifs parallèles » entre les gauchistes et les musulmans, à savoir désigner un ennemi commun: la civilisation occidentale. Sur ce point il n'est pas éloigné de VIA de Jean-Frédéric Poisson qui dit la même chose.

Pour en identifier les origines, Rougeyron remonte jusqu'à la conversion à l'islam de Roger Garaudy, un « intellectuel organique » du PCF des années 60, issu d'un milieu protestant et qui devint musulman à la fin de sa vie. Un espèce de grand écart assez incroyable pour l'époque où la gauche était très anti-religieuse.

M. Rougeyron cite aussi « Le Prophète et le Prolétariat », texte de 1994 publié par un trotskyste anglais cherchant à identifier un nouveau levier révolutionnaire, à savoir remplacer le peuple ouvrier par le peuple immigré sous bannière de l' islam , les immigrés musulmans étant considérés comme un sang neuf pour la révolution. Un sujet que les sites Internet de réinformation abordent souvent.

Concernant l'alliance improbable des gauchistes et des musulmans, Pierre-Yves Rougeyron dit avec humour : « ils s'entretueront à la fin ». C'est ce que je pense aussi, quand leur « compagnonnage » prendra fin je vois mal nos gauchistes vegans de 50 kg faire le poids face à la « diversité » islamisée. Certains croient au karma (en gros l'univers te punit en te renvoyant la monnaie de ta pièce) à savoir que les gauchistes paieront très cher leur aveuglement. Bref on verra bien.

Ensuite Rougeyron se demande comment maintenir un pluralisme universitaire en sciences humaines dans ces conditions ? En gros l'Université est envahie par des gauchistes racialistes et néo-colonialistes qui se reproduisent par endogamie, en cultivant l'entre-soi, ce qui fait qu'au bout de 20 ans ils ont bloqué les carrières de tous ceux qui pensent autrement. Comment les virer de l'Université ? En coupant les financements pour commencer, dit-il.

Globalement Rougeyron s'interroge sur la culture de l'effacement et de la destruction qui est en train d'emporter l'Occident , il estime que cela doit être combattu. Il a bien raison. Allez je termine ma recension de cette vidéo en citant une belle punchline de Rougeyron : « le Ku Klux Klan l'a rêvé, les décoloniaux l'ont fait ! » Bien envoyé, c'est exactement ça. 😋

Heureusement il existe une dissidence qui s'organise sur les réseaux sociaux et sur Internet plus largement, par exemple l'Association de soutien aux lanceurs d'alerte (ASLA) mobilisée contre la justice politique.

📰 Comme dit Julien Rochedy, un homme de droite est un « homme ou une femme souhaitant vivre en sécurité et en harmonie dans l'environnement qu'il a hérité de ses pères ou de ses ancêtres, qu'il veut transmettre en l'état ou en amélioré, et qui est prêt à se battre pour ça ».

➽ Revenir à la page des articles de réinformation pour d'autres contenus.

Le vendredi 9 avril 2021

Pour entrer en contact avec moi, cliquez ici.

Comprendre René Guénon

Des invités prestigieux comme Karl Van der Ekyen, Gregor Ovitch (Noach.es), Monsieur K et Amalek discutent de la gnose comme fausse doctrine avec son contempteur René Guénon.

A lire