Carnets de réflexion

D'abord réfléchir, ensuite agir

A propos

Lorsqu'un individu ressent un mal-être face à l'évolution du monde et le partage à travers l'écriture de ses carnets de réflexion, cela indique souvent un sentiment de préoccupation ou d'inquiétude profonde quant aux changements sociaux, politiques, culturels ou économiques qui se produisent dans le monde contemporain.

C'est précisément ce que je ressens, c'est pourquoi mes « Carnets de réflexion » m'offrent un moyen d'explorer et d'exprimer mes préoccupations personnelles à travers l'écriture. Je peux ainsi y consigner mes pensées, mes émotions, mes observations, mes analyses et mes interrogations sur l'état actuel du monde et ses implications.

Ce processus d'écriture me permet aussi de clarifier mes propres idées, d'approfondir ma compréhension des problèmes complexes auxquels je suis confronté comme tout un chacun, et de trouver un certain soulagement en partageant mes pensées avec d'autres personnes, à savoir vous mes amis lecteurs.

En partageant mes « Carnets de réflexion » avec un public plus large, je peux espérer susciter la réflexion, le dialogue et la prise de conscience sur les enjeux qui nous préoccupent. Je peux également chercher à établir des liens avec d'autres personnes partageant des inquiétudes similaires ou (pourquoi pas) à influencer le débat en proposant modestement des perspectives alternatives.

Il est important de reconnaître que chacun a le droit d'exprimer ses préoccupations et ses émotions face à l'évolution du monde, et pour ma part les « Carnets de réflexion » peuvent être un moyen valable de le faire. Cela peut contribuer à une meilleure compréhension des complexités et des défis auxquels nous sommes confrontés en tant que société, et à une recherche collective de solutions et de changements positifs.

Pour entrer en contact avec moi, cliquez ici.

Comprendre René Guénon

Des invités prestigieux comme Karl Van der Ekyen, Gregor Ovitch (Noach.es), Monsieur K et Amalek discutent de la gnose comme fausse doctrine avec son contempteur René Guénon.

A lire