Carnets de réflexion

D'abord réfléchir, ensuite agir

Amalek fait appel du jugement de la 17e chambre

Le rappeur catholique dissident apprécié des droitards et connu sous le pseudonyme Amalek avait fait appel du jugement rendu par la 17e chambre du Tribunal de Grande Instance de Paris. Ce jugement l'avait initialement relaxé des accusations de provocation à la haine, à la violence ou à la discrimination, mais l'avait trouvé coupable d'injures à caractère racial, le condamnant à une peine de 4 mois de prison ferme.

En fait Amalek alias ODDR n'avait pas contesté les propos incriminés, tenus dans une vidéo publiée sur YouTube par "Willem Nassau" sous le titre "Amalek, réfugié politique (A cause des J)". Parmi ces propos figuraient des insultes telles que "putes à juif", "sale juifs", "bougnouloïdes", "négroïdes", "bougnoules", "nègres", "putes à niaks", "putes à nègres", ainsi que l'affirmation selon laquelle "les juifs au pouvoir veulent noyer la France dans un bain de sang avec les migrants".

Toutefois Amalek a affirmé devant la cour qu'il n'avait jamais consenti à la diffusion publique de ces propos que des droitards n'auraient pourtant pas renié. Il dit qu'il n'avait pas autorisé son ami Willem Nassau à publier la vidéo sur YouTube. Ce moyen de défense avait été rejeté par le Tribunal, et Amalek l'avait de nouveau invoqué devant la Cour.

Le Parquet Général, ainsi que Me Nicolas Salomon avocat de la défense, ont plaidé en faveur de la confirmation de la déclaration de culpabilité pour les injures, mais ont demandé l'annulation de la relaxe prononcée concernant la provocation à la discrimination. En effet, le Tribunal avait relaxé Amalek au motif que l'affirmation selon laquelle "les juifs au pouvoir veulent noyer la France dans un bain de sang avec les migrants" ne constituait pas un appel ou une incitation, de manière explicite ou implicite, à la haine envers les personnes de confession juive.

Cette décision reposait sur une interprétation de la jurisprudence de la Cour de cassation, selon laquelle une simple incitation à susciter un sentiment d'hostilité, sans appel à la violence, à la haine et à la discrimination, ne suffisait pas à caractériser le délit prévu par l'article 24 alinéa 7 de la loi du 29 juillet 1881. Me Nicolas Salomon a soutenu devant la Cour que l'affirmation selon laquelle "les juifs veulent tuer le peuple français" ne se limitait pas à une simple incitation à l'hostilité, mais constituait plutôt un appel à la haine, à la discrimination et à la violence.

Le délibéré de l'affaire est prévu pour le 30 janvier 2020.

📰 Sur un ton mêlant pédagogie et désinvolture, Amalek, Gregor Ovitch, Le Pelerin, Monsieur K et d'autres font un travail de guerilla spirituelle qui passionnent de plus en plus de jeunes catholiques dissidents fiers de leur engagement de foi, tournant en dérision les délires gnostiques des franc-maçons, pour le plus grand bonheur d'un public de plus en plus nombreux sur Youtube.

➽ Revenir à la page des articles de réinformation pour d'autres contenus.

Date inconnue

Pour entrer en contact avec moi, cliquez ici.

Comprendre René Guénon

Des invités prestigieux comme Karl Van der Ekyen, Gregor Ovitch (Noach.es), Monsieur K et Amalek discutent de la gnose comme fausse doctrine avec son contempteur René Guénon.

A lire